piątek, 18 marca 2016

Bernard Filarski

Il naquit le 9 octobre 1880 à Lubawa. Comme élevé du collège à Chełmno il appartint à Towarzystwo Filomatów qui s’occupa de créer des cercles clandestins de l’autoformation pendant l’occupation prussienne. Leur but était d’approfondir la connaissance de la langue polonaise et de l’histoire de la Pologne en se défendant contre la germanisation. Par cette activité il fut condamné à la peine de prison par un court prussien dans le procès de Toruń des philomates et expulsé du collège.
Il termina le collège à Tuchola, puis il partit à Munich où il commença des études de la médecine. Pendant des études il appartint à l’Organisation des Étudiantes en Allemagne. Il se s'installa à Gdańsk après avoir terminé des études. En 1921 il reçut le titre du docteur en médecine à Konigsberg (Królewiec) et en même année il commença le travail comme médecin de la Direction Régionale des Chemins de Fer d’état à Gdańsk. Depuis 1929 il assuma des devoirs du médecin au Collège Polonais Macierz Szkolna et il mena un cabinet privé dentaire 53, rue Długa.

Dans la mémoire de Polonia de Gdańsk il resta comme un patriote ardent et un militant social. Il appartint à l’organisation la plus ancienne de Polonia de Gdańsk : Towarzystwo Ludowe « Jedność » (Association Populaire « Unité ») et à la Commune Polonaise. Il participa activement au mouvement de l’indépendance de Rada Żołnierska (Conseil de Soldats) et de Gdańska Rada Ludowa (Conseil Populaire de Gdańsk). Après la formation de la Ville Libre de Danzig en 1920 il devint un des premiers membres de Towarzystwo Przyjaciół Nauki i Sztuki (Association des Amis de la science et de la culture), de Zarząd Okręgu Gdańskiego Towarzystwa Gimnastycznego „So­kół" (Direction de la Région de Gdańsk de l’Association gymnastique « Sokół ») et du Komitet Budowy Domu Polskie­go w Gdańsku (Comité de la construction de la Maison Polonaise à Gdańsk). Il appartint aussi à Macierz Szkolna où il coorganisa l'enseignement polonais primaire et secondaire. Il fut un des fondateurs de Związek Harcerstwa Polskiego (Association du scoutisme polonais) à la Ville Libre de Danzig qu’il organisa dès le début avec Franciszek Kręcki. Il devint président du Koło Przyjaciół Harcerstwa (Cercle des amis du scoutisme) auprès du Collège Polonais formé en 1927 comme premier à Gdańsk qui compta 400 membres. Il subsidia l’activité de scoutisme des jeunes Polonais qui se formaient au collège et à Politechnika Gdańska (l’Université Technologique de Gdańsk). Après l’intégration en 1937 de la Commune Polonaise et de l’Association des Polonais il milita dans Polska Rada Kultury (Conseil Polonais de la Culture) à Gdańsk, qui s’occupa de la collaboration avec des organisations polonaises et d’accumuler des moyens financiers pour le développement de la culture et l’instruction polonaise sur le territoire de la Ville Libre de Danzig. Il assuma la fonction de l’un des présidents de Towarzystwo Czytelni Ludowych  (l’Association des Salles de lecture Populaires) à Gdańsk, l’organisation sociale la plus vieille, fonctionnant déjà pendant l’occupation prussienne et créant le réseau des librairies polonaises et des salles de lecture de Polonia de Gdańsk. Il engagea son fils Zbigniew et sa fille Maria à la collaboration. Il eut sept enfants, tous fréquentèrent au Collège Polonais à Gdańsk.

Il fut arrêté le 1 septembre 1939 et mis à Victoria Schule. Le jour suivant il se trouva dans le premier transport à Stutthof. Il fut tiré dans un groupe des représentants de Polonia de Gdańsk le 22 mars 1940.
Sa famille fut expropriée par Gestapo au Gouvernement Général de Pologne. Le fils aîné passa une route de cinq ans par des camps de concentration Stutthof et Mauthausen. Les filles : Wanda et Maria s’engagèrent à l’activité secrète de l'Armia Krajowa (l'armée de l'intérieur). Maria fut connue du déplacement du courrier Jan Nowak-Jeziorański de Gdynia en Suède, pour ce qu’elle fut envoyée à KL Stutthof. Krystyna fut envoyée en Allemagne au travail forcé. Après la guerre la famille rentra à Gdańsk, en s’inscrivant à la suite de l’histoire de cette ville. L’exhumation des victimes de l’exécution du mars fut effectuée en 1946 et des dépouilles trouvés furent enterrés en 1947 à la cimetière de Gdańsk-Zaspa.

Elżbieta Grot

Tłumaczenie: Katarzyna Byczek

Bernard Filarski avec son fils et ses filles.

Une cérémonie de mémoriser Bernard Filarski eut lieu le 8 novembre 2005 à Zespół Szkolno- Przedszkolny à Stegna. Maria Chodakowska (à droite) parle de son père et de ses souvenirs de la guerre et du camp.






Appel des morts



Des scoutes de Stegna rendent la parole dans le lieu de l’exécution des militants de Polonia de Gdańsk.



Brak komentarzy:

Prześlij komentarz